Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Blog du Syndicat CGT Carrefour Nice Lingostière
  • : Blog du Syndicat CGT Nice Lingostière
  • Contact

Contact

CGT Carrefour Nice Lingostiére
Route de Digne 6202
06200 NICE
Tél : 04.92.29.17.28


     

  Rejoignez nous sur


Rechercher

Mensuel des syndiqués CGT

 
Magazine " échanges"
Afficher l'image en taille réelle
  

 



un clic sur les affiches pour ouvrir

 


CGT%20cestnous

>>>ADHESION EN LIGNE

.


DIF = Droit Individuel à la Formation

 Vous voulez savoir où en sont vos remboursements de santé ou pour toute autre question concernant la sécurité sociale, visitez le site





notre caisse de prévoyance APGIS que vous retrouverez sur ce lien




Natexis - Interépargne






Le site des accidents du travail et des maladies professionnelles. Une mine d'or pour le CHSCT.










Conseil Economique et Social





ASSOCIATION POUR L'INFORMATION ET LA DEFENSE DES CONSOMMATEURS SALARIES-CGT







Le code du travail















VOS ELUS CGT

27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 08:33

COMPTE RENDU DE  LA   COMMISSION  VENDEUR

 CGT

 DU 24 AVRIL 2008.

 

Etaient présents à la commission vendeur EPCS :

 

Virginie NAVARO Carrefour Vitrolles     tel : 06.61.44.82.12

Maria MICHEL Carrefour Port De Bouc   tel : 06.22.53.68.30

Smail  KANES  Carrefour Stains              tel : 06.30.71.40.70

Omar KRIOUCHE Carrefour Epinal         tel : 06.11.28.93.30

 

La réunion débuta  par un tour de table de chaque organisation syndicale qui ont put s’exprimer,   afin de faire connaître leurs revendications, en temps que  syndicat CGT  nous avons eu quelques difficulté à POUVOIR nous exprimer.

 

Mr REY VINCENT  directeur EPCS France   à expressément  rabaisser en invoquant   « Que nous n’étions pas signataires  de l’accord ce qui devait supposer que nous n’avions donc pas droit à la parole  »  ceci à trois reprise. La délégation a rétorqué  et a rappelés à ce monsieur que nous étions bien  à notre place au même titre que les autres syndicats même si nous n’étions pas signataire de l’accord des vendeurs EPCS et qu’une tel attitude de mépris n’étés pas exemplaire de la part d’un dirigent CARREFOUR.       

 

 Constat  de Carrefour  après plus de deux mois

 

La nouvelle rémunération de la partie variable liée à l’accord vendeur est un échec !!!

Face à un constat alarmant sur l’EPCS  notre direction nous explique selon elle, les causes de se fulgurant échec.

 

- Février………manque 25 millions de CA.

- Mars………..manque 25millions de CA.

-Avril…………stabilisation avec une marge excellente ???Aucun moyen de contrôle car le mois n’est pas encore fini !!!

 

Cause :

 Pour le mois de Février et Mars.

- 50 % de pages publicitaires en moins.

- Un marché lié à l’image en baisse (LCD/Plasma) ??? (Peu après ils nous expliquent que Carrefour est le 1er distributeur de TV. Est-il amnésique ?)

- Baisse du pouvoir d’achat.

 

 Leur conclusion : 

Nous sommes dans une nouvelle ère, ou le pire est derrière

Nous avons eu droit à un constat de chiffre, de résultat, totalement inétudiable par l’opacité du système.

Aucune vérification de la masse de marge n’est possible !!!

Les paliers emmenant à la rémunération de chaque produit sont totalement verrouillés !!!

 

Après plus d’une heure de débat houleux la direction continu à se borner dans l’opacité du système et simuler son échec sur le contexte d’apprentissage.

 

 

Un contexte d’apprentissage

Pour  notre direction la perte de rémunération est liée à un contexte d’apprentissage (???)

Les deux leviers à prendre en compte pour augmenter la guelte (selon eux) sont :

Les crédits

La réalité est qu’il ne représente que 1 % du chiffre d’affaire sur un crédit classique…c’est du fouettage de gueule ! Ils veulent juste nous pousser à endetter un peu plus notre clientèle.

 

Priorité locale

Ils ont demandé à ce que la plus part des vendeurs touchent l’intégralité de la prime (cela correspond à100 euros)

 

Autre bilan

Vendeur signataires 2006          : 1539

Vendeur signataires 2007          : 1511

Vendeur non signataires 2006    : 385

Vendeur non signataires 2007    : 319

Vendeur radio tél 2006               : 401.

Vendeur radio tél 2007               : 474.

 

 

Partie informatique

Devant une situation catastrophique ou le vendeur a vécu 3 mois d’enfer, la direction nous explique  d’un calme olympien de ne pas s’inquiéter encore une fois « tout s’arrange »et que nous sommes que dans la phase d’apprentissage.

Nous leur rappelons qu’il y a eu quand même 1 an de test et que s’il n’était pas près il fallait repousser le déploiement.

Petit rappel :

L’entreprise ne doit faire supporter ces propres risques (en termes de salaire) à ces salariés.

 

L.A.D

(Livraison à domicile entrepôt/client)

AUCUNE PROPOSITION.

Les délais reste inchangé (72 heures)

Nous avons fait remonter les informations suivantes :

Problème sur le coût

Problème sur le service (les équipes ne sont pas formées sur la mise en place de la marchandise)

Délais (trop long et souvent non respecté)

Après une prise de note il nous propose de nous rencontrer sur la commission du mois de juin pour faire de nouvelles propositions.

 

 

 Le point sur les oublis.

Un  retour en arrière pour la radio téléphonie  le système n’étant pas encore fiable  d’après Carrefour au vu de tous les bugs informatique,  ils conçoivent de reporter la mise en place si tous va bien en juin 2008.

La mise à jour des EEG  sera faite en manuel le Mardi et Vendredi. (Pas satisfaisant)

Les étiquettes à 4 chiffres apparaîtront à partir de fin juin 2008.

 

 

La correction sur l’écran prime marge ce fera sur au moins  (200 lignes).

Des formations aux produits  permettront de récupérer le  retard sur les crédits et  sur les priorités locales.

Plus de formation au niveau de management

Les problèmes liés à l’informatique leur ont appris à leur dépend (nous ne sommes pas dupe …petit rappel 1 an de test sur 8 magasins.)

Une grosse erreur de communication en ce qui concerne le catalogue (tv à 4000€) la conjoncture n’était pas là.

Mise à disposition des primes au quotidien (les données seront disponible vers 11h30)

Un audit a été mis en place sur l’application REMU pour l’analyse des disfonctionnement actuel…QUEL HASARD ils sont dans l’incapacité de nous donner des informations car l’audit finit demain (25 avril) ????

 

-         

Au vu de la situation des rajouts ponctuels seront apportés.

 

Les vendeurs seront rémunérés immédiatement à la clôture de la vente lors d’une livraison. (A partir du 02 mai)

 

En termes d’analyse la direction reconnait que le rayon 43 (TV) génère peu de guelte.

Mais ces derniers arrivent à rattraper leur écart en vendant (accessoires, crédit partie locale….) Totalement faux !!!

 Voici les corrections proposées sur les paliers des petits écrans :

- L.C.D 36cm 16/9 ème ….. Avant pour que le vendeur est une rémunération il fallait un minimal de 142euros de marge de guelte à partir du 2 mai  cela passe à 67 euros. (Idem pour 51cm/55cm)

(En vu de l’opacité du mode de calcul, ils peuvent nous dire ce qu’ils veulent, nous n’avons aucun moyen de contrôle, nous leur avons demandé des détails sur le calcul des paliers  de la transparence, de la communication…Aucune réponse).

 De plus le marché se tourne sur les grand modèles (82cm à127cm) et la aucun changement de palier ????????????????????????????????????????????

 

La direction sature le système démotive la force de vente… mais jusqu’ou vont-il aller ?

 

-        Mise en place de rémunération supplémentaire sur 4 produits au gros électro ménager :

Combi blanc 6,83euros

Lave linge front 6,94 euros

Congélateur armoire 6,07 euros

Lave linge top 7,19 euros

 

Des le mois de Mai d’autres produits seront proposés  6 produits en GEM et 4 produits en micro information uniquement sur quelques  imprimantes. (Ils émettent de parler de la réduction d’assortiment dans ce rayon)…

 

-        Mise en place d’une rémunération supplémentaire sur 3 services informatique :

Installation

Assistance 

Information

 

 

Malgré notre insistance nous avons réitérer de revoir le mode de calcul à la marge.

Nous avons soulevés les difficultés des vendeurs. (Liste jointe).

 

Nous  leur avons rappelés que les vendeurs ni trouvaient pas leur compte que votre inquiétudes étaient bien  réelle et sérieuse que vous  n’attendriez  pas Aout (qui correspond à la fin de la période sur la meilleur des rémunérations  N-1)  que soient réduit à néant votre  pouvoir d’achat.

Nous avons rappelé aux dirigeants que nous n’étions  pas responsable du cafouillage  informatique dû au manque d’organisation dans leur outil de travail et que notre  perte du pouvoir d’achat  aujourd’hui et estimer à environ  50% sachant que LE SALAIRE d’un vendeur en  moyenne annuelle était de 2000€ à 2100€.

 

Le Syndicat  CGT  demande

 

 

La réouverture de nouvelle négociation et la prise en compte d’au moins six mois de plus sur la période de N-1 afin d’avoir un recul plus objectif.

 

REVENDICATIONS :

 

-         

-        Pourquoi le garant de rémunération est augmenté lors de l’augmentation de salaire ? (la salarié n’a pas à constituer lui-même par ces ventes l’augmentation de salaire qui lui est octroyé lors des N.A.O.)

-        nous demandons  à ce que les vendeurs signataires  puissent bénéficier du niveau IIIB sans garant de rémunération.

-        Il y a encore des vendeurs avec ancien contrat Continent, quand est- il pour le suivi des ventes ?

-        LAD livraison à domicile trop de problèmes (délais/service/coût)

-        Pas suffisamment de jour de commande due aux flux tendu.

-        Manque de formation (saucissonnage des rayons).

-        Aucune connaissance du mode de calcul permettant de connaître la masse de marge, la guelte, les tranches de chaque produit. (nous voulons mettre un terme à l’opacité)

-        Les priorités locale, les crédits, l’accessoires et le contrat de garanti ne doit pas être le seul mode de calcul à la marge payés

-        Pourquoi 80 % du rayon 43 (TV) génèrent une guelte à 00 euros ?

-        Problème informatique : EEG la marge n’apparaît pas ou mal informer logiciel Rému en temps réel

-        Manque de communication avec leur hiérarchie.

-        Pourquoi proratisée la prime de N-1 (que dans un sens), cela n’est pas prévu dans l’accord !!!

-        Pas assez de communication entre le stand financier et les vendeurs

-        Nous demandons à ce que les crédits révolving soient rémunérés

-        Perte de guelte d’environ de 50% pour les vendeurs Brun et Blanc. Nous vous demandons de réelles solutions !

-        Problème avec MG2 incohérence sur les horaires et le fût clients.

-        Nous vous demandons de mettre un terme définitif sur les problèmes lié à l’outil Rému. (les vendeurs n’arrivent pas à avoir de suivi sur leur prime/ la rémunération annoncée est totalement fausse/beaucoup de vendeur n’arrivent pas a avoir un accès/ trop de bug….).

 

 

 

-        Nous vous demandons de trouver des produits de remplacement quand un produit générant une guelte est en rupture !!!

-        Les prévisions en chiffre d’affaire sont trop élevés, Il faudrait réfléchir à s’adapter à la conjoncture actuelle.

-        Dans beaucoup de magasins les prévisions au petit électroménager sont très hautes, alors que le rayon est à 100 % en libre service. Pourquoi ?

-        Toutes les ventes du PEM  n’ont pas forcément un bon de vente pouvez vous trouver un moyen de rémunérré   chaque vendeur en fonction du temps de présence  ou alors repartie le CA   aux vendeurs ?

-        Les rayons sont vides car les quantités commander ne correspondent pas aux ventes manquer Pourquoi ? A qui la faute ? Quel est l’objectif ?

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

seve 27/09/2008 17:54

Bravo pour ce travail, je suis une ex-vendeuse de Carrefour Monaco. Je n'ai pas survécu à ce changement de direction (au sens propre et figuré) mais je continu de soutenir mes collègues. Courage à tousPS: j'espère que les revendications n'ont pas été donné comme ça à la direction! l'orthographe et la grammaire y sont d'un niveau trop bas pour etre pris au sérieux. Désolé de relever ça mais ça m'a vraiment interloqué. Ils ont tellement de facilité à bafouer nos droits, si notre français ne suit pas, ils n'écoutent plus...

leportosdu93 05/12/2014 12:40

Bjr, LA SOLUTION pour tous ( vendeurs) serait de signer un contrat au smic et d être payé uniquement sur les GLD ( 5% brute). Rigoler pas !!! c est mon contrat actuel dans un hyper de ma region lol.